Si vous souffrez de crises d’hemorroides internes, sachez que différents traitements sont disponibles, aussi bien pour soulager les douleurs, que pour vous soigner de manière définitive. De plus, sachez que la réputation de cette pathologie d’être un sujet tabou n’est pas fondée, puisque près de la moitié des personnes âgées de 50 ans souffrent d’hemorroides. Sachez également que les hemorroides internes sont des composants veino-tissulaires normaux de la paroi recto-anale et sont ainsi présentes chez toutes personnes normalement constituées. La situation ne devient pathologique que lorsque les veines de ces tissus se dilatent anormalement, et cela généralement sous l’action d’une trop forte pression sanguine prolongée. Il est également à savoir que les hemorroides internes évoluent suivant certains stades et peuvent devenir des hemorroides externes, le deuxième type de cette pathologie. Il est ainsi nécessaire de suivre des traitements adaptés à chaque stade d’évolution des hemorroides internes pour éviter les complications.

Diagnostiquer les hemorroides internes

La première étape pour trouver le bon traitement dans le cas des hemorroides internes est de d’abord confirmer qu’il s’agit bien de cette pathologie et non d’hemorroides externes. En effet, en fonction de la pathologie, les traitements appliqués peuvent être plus ou moins efficaces.

Qu’est-ce que les hemorroides internes ?

Les tissus qui constituent les hemorroides internes renferment des veines qui se dilatent normalement pour faciliter la défécation. Dans le cas d’une pression sanguine trop élevée, notamment lors d’une constipation ou d’une diarrhée, combinée avec une position assise prolongée, la dilatation de ces veines peut être anormale et devenir constante. Cela peut ainsi entrainer une tuméfaction des tissus de la paroi recto-anale, puis une inflammation, mais qui est indolore au départ. Cela peut néanmoins être accompagné par une gêne à l’intérieur de l’anus. En grossissant, cette inflammation peut s’extérioriser lors des selles, mais se remettre en place instantanément. A un stade plus avancé, les hemorroides internes doivent être remis manuellement en place après les selles. Au dernier stade, le prolapsus s’extériorise constamment ne peut plus être remis en place dans le canal recto-anal.

Les symptômes des hemorroides internes

En plus de la sensation d’avoir une masse inhabituelle au niveau de l’anus, surtout lors de la défécation, les hemorroides internes engendrent généralement des saignements qui accompagnent les selles et qui se retrouvent sur le papier toilette. Cela peut également être accompagné par des sensations de brûlure ou des démangeaisons au niveau de l’anus. Dans le cas où les hemorroides internes ne sont pas traitées, l’externalisation peut engendrer des douleurs importantes et continues, surtout en position assise. Cela peut même entrainer l’apparition d’une thrombose, soit la formation d’un caillot sanguin au niveau des hemorroides internes. Dans le cas ces derniers s’extériorisent, un examen endoscopique est nécessaire pour les différencier des hemorroides externes.

Les traitements médicaux des hemorroides internes

Depuis le premier jusqu’au dernier stade d’évolution des hemorroides internes, il est possible de suivre un traitement adapté. Il est néanmoins nécessaire de commencer les traitements au plus tôt afin d’éviter les éventuelles complications et la nécessité d’une intervention chirurgicale.

Les médicaments et crèmes à utiliser contre les hemorroides internes

Pour calmer les douleurs et soulager les démangeaisons engendrées par les hemorroides internes, de nombreuses crèmes pour une application topique sont proposées sur le marché. Ces produits sont généralement fabriqués à base de cinchocaïne, d’hydrocortisone et de corticoïdes. Vous pouvez par exemple utiliser du proctosedyl, du proctofoam ou de l’ultraproct, qui sont efficaces contre les douleurs des hemorroides internes. Il est également conseillé d’utiliser des lubrifiants, qui permettent de faciliter le passage des selles et de moins ressentir les douleurs. Vous pouvez également trouver de nombreux traitements oraux et en pharmacie, pour soulager et traiter les hemorroides internes.

Les interventions chirurgicales pour venir à bout des hemorroides internes

Dans le cas où les crèmes et les médicaments ne sont pas assez efficaces pour soigner les hemorroides internes, il est possible de faire appel à l’opération chirurgicale en dernier recours. Entre autre, une légère opération peut être réalisée par un proctologue, afin de protéger les tissus tuméfiés contre les étirements. Cela peut être réalisé avec diverses méthodes, comme la ligature élastique, la photo-coagulation ou l’éléctrocoagulation. Une ablation totale des hemorroides internes peut également être optée si vraiment nécessaire, mais nécessite une hospitalisation. Sachez néanmoins qu’une ablation ne peut se faire durant une crise hémorroïdaire. Il existe également une technique chirurgicale spécialement dédiée aux hemorroides internes et qui vise à les empêcher de sortir de l’anus. Nommée technique de Longo, cette opération se réalise sous anesthésie locale.

Les autres solutions contre les hemorroides internes

Même s’il existe des traitements médicaux et chirurgicaux qui permettent de soigner les hemorroides internes, sachez que les mesures préventives sont à ne pas négliger. De plus, sachez également qu’il existe de nombreux traitements naturels et astuces de grand-mère qui ont déjà fait leurs preuves.

Prévenir les hemorroides internes, c’est possible

Même si certaines personnes ont des prédispositions héréditaires aux hemorroides internes, sachez que ces derniers sont surtout déclenchés par certains facteurs. L’on peut ainsi éviter les hemorroides internes en suivant quelques règles de vie simples. Entre autre, sachez que l’alimentation la base des mesures de prévention et doit ainsi être équilibrée, et notamment riche en fibres. Il est également conseillé d’éviter certains aliments qui favorisent l’apparition des hemorroides internes. Entre autre, les épices, la caféine, le thé, l’alcool et le tabac doivent être évités surtout durant les traitements. Sachez qu’une bonne alimentation et une bonne hygiène de vie permettent ainsi de bénéficier d’un bon transit intestinal, pour éviter la constipation. De plus, bien s’hydrater en buvant au moins 1,5 litre d’eau par jour et pratiquer du sport permet aussi de réduire les risques d’hemorroides internes.

Les astuces de grand-mère pour soulager les hemorroides internes

Il est premièrement important de garder une bonne hygiène anale en cas d’hemorroides internes, en prenant des douches régulières. Pour atténuer les douleurs, vous pouvez également faire des bains de siège ou faire des compresses de glace à appliquer au niveau des hemorroides internes. Cela permet de bloquer les influx nerveux et ainsi d’éviter les douleurs. Dans la même optique, des produits naturels sont également efficaces. Entre autre, la purée d’oignon peut être appliquée au niveau de la zone anale pour soulager les douleurs. L’on peut également faire la même chose avec le miel de châtagnier, le cerfeuil, l’argile et la camomille.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.